21 mars 2006

Bernadette ou Ségolène ?...

Devant le désastre Villepin, l'anti-sarkosisme chiraquien... Plus aucun candidat de droite, ne semblerait à première vue, capable de tenir tête à Madame Ségolène Royal...

Je n'en suis pas si sûr... et l'on ferait bien de se méfier à Gauche (comme à droite...) d'un "jocker" ou d'un "chevalier blanc" dans la manche de Monsieur Chirac : Sa propre femme !...

Quelle serait l'attitude des "françaises" devant ce dilemne : "Bernadette" ou "Ségolène" ?...
Les féministes de toutes tendances seraient satisfaits mais... ceux qui sans être vraiment de gauche, aurait voté pour une femme "pour que çà change" comme ils disent... celles et ceux "genre parisien-libéré", les "gaullistes de la première heure", les "centristes", les "catholiques pratiquants", les "anti-union libre", en somme "les biens-pensants réac"... et tous les caciques (Sénateurs en premiers) et leurs "cercles d'influence" qui reprendraient "du poil de la bête"...

Qui pourrait se montrer assez "mal-poli" pour ne pas soutenir "la première dame de France" dans le rôle de "Jeanne" venant sauver le Roi ?...
Des "voix" s'élèveraient pour protester ?... Que nenni mes "bons et loyaux serviteurs" !...
Alors... prochaine cohabitation "Chirac Bernadette-Jospin Lionel ?... et devinez qui "porte la culotte" chez les Chirac ?...
Et si cette hypothèse faisait également la joie de certains de nos "partisans" ?...

Je vous gâche votre plaisir actuel, fait de bonnes intentions... de vote ?...
Désamorcez cette bombe à retardement avant qu'elle ne nous explose en pleine P..oire !...

Réfléchissez mes amis... pendant qu'il en est encore temps !...


Mélano d'Ardèche

2 commentaires:

coquelicot a dit…

ça risque pas chirac es trop macho pour tolérer que sa femme se présente. Pourvu qu'holande ne souffre pas du même syndrome.

Anonyme a dit…

Je crois que l'on ne peut vraiment pas comparer ces deux dames. Ségolène a une intelligence, un dévouement, et un charisme unique. Je pense sincèrement qu'elle est au tout démarrage d'un changement radical dans le monde politique. J'ai l'intuition qu'elle apportera beaucoup au niveau européen et même au niveau international. L'étape des présidentielles n'est qu'une étape. Ségolène est au dessus de tout ce que l'on connu jusqu'à aujourd'hui. Mais je crois que tous ses dons doivent être soutenus par nos forces et nos espoirs, par notre engagement à être à la hauteur de cette attitude remarquable de ne pas rentrer dans une attitude de polémique et de critique. Elle élève le débat, elle ennoblit nos comportements, elle réveille nos espoirs déçus, elle révellera sa véritable mission, celle de servir, au vrai sens du mot, son peuple.